KIN (De l’ancien anglais, signifiant, « famille », « de même sang »)
Les trois sont le noyau de KIN, trois jeunes êtres qui se traversent, mais demeurent distincts. Les yeux portés vers l’intérieur, ils s’y rencontrent, presque sans s’en rendre compte.

Ils ont grandi tout près du petit village de Lorette, au Manitoba, la sœur et les deux frères jumeaux, au fond d’un petit bois comme il y en a des centaines par là. Au bout du long chemin de gravier. Tout près, coule la petite rivière Seine.

Ils touchent la musique avec délicatesse, font quelques détours avant de se rendre au cœur de la ville, à Saint-Boniface. Au pas de la porte, ils ont un moment d’hésitation…

Mais, la musique est leur passage secret, et elle se multiplie en univers chatoyants d’harmonies qui s’entrelacent… Autour d’eux, on tend l’oreille : Danielle, Ivan et Eric Burke sont des incontournables de nouvelle cuvée, et très tôt, des professionnels de la scène musicale de Winnipeg, leur reconnaissent le même feu sacré.

Presque sans s’en rendre compte… Danielle, Ivan et Eric cumulent leurs inspirations, respectivement, avec chaque inflexion cristalline, virevoltante et infiniment touchante d’une voix féminine qui défie la comparaison, avec chaque propulsion d’une batterie et de percussions solides et raffinées, avec chaque accord d’une guitare à la fois discrète et infusée de toutes les harmoniques des trois sensibilités…complexe, mais sans artifices, tranquille mais rafraîchissant et intrigant….

KIN naît en 2005. Il parle une langue folk pop alternative qui se teinte d’une panoplie d’accents éclectiques à penchant pour le jazz. C’est une musique instinctive qui interpelle, envoûtante comme une brume des petites heures de la nuit. La mélodie sillonne imprévisiblement et retombe sur ses pattes. Les mots pleurent, mijotent et rêvent tour à tour… parfois cocasses. Les trois voix ont la douceur d’une autorité naturelle et sans prétentions, et elles emportent le coeur dans leurs vagues d’émotions fines et poignantes, ressenties à fond.

C’est une expérience organique, naturelle, comme leur petit coin de terre natal, en campagne : les orchestrations sont construites de mouvements subtils, aux intensités étonnamment contrastantes, portées et reliées avec génie.

KIN est jeunesse sage et innocente qui sait prendre les cœurs entre ses mains, les envelopper de douceur et de passion.

KIN… Fébrile, son potentiel certain refusera qu’on s’obstine à le retenir. Il lui frayera un chemin. La petite Seine déborde vers la Rouge à tous les printemps… Fidèle au rendez-vous.

« Un jour, après un spectacle, un homme est venu me dire qu’il avait ressenti en nous beaucoup de paix…» observe Danielle.